Une meilleure sécurité grâce à l’entretien de la moto

La première étape devrait toujours être de nettoyer la moto. Vous ne pouvez tout simplement pas travailler sur une moto sale. De plus, le nettoyage de la moto vous donne l’opportunité d’identifier les problèmes. Les motos plus anciennes émettaient davantage de vibrations lorsqu’elles avaient des problèmes mécaniques. Alors que les motos plus récentes ne sont pas aussi sensibles, il est difficile de prédire l’étendue de dégâts dus à la négligence. Les écrous et boulons desserrés, le clou dans le pneu, le levier de frein manquant sont des problèmes pouvant être identifiés lors d’un nettoyage.

 

Les pneus de moto sont conçus pour fonctionner sur une plage de pression étroite. Plus le pneu est sportif, plus la plage de pression est étroite. Les pneus perdront toujours de l’air avec le temps. La pression des pneus est directement liée à la température de fonctionnement des pneus. Plus la pression est basse, plus le pneu se réchauffe et s’use rapidement. Si un pneu est trop dur (trop de pression), il fonctionnera à une température moindre mais sur une surface de contact beaucoup plus étroite, ce qui n’est pas mieux. La clé est de trouver la pression optimale pour équilibrer la traction et le kilométrage. Surveillez la pression des pneus chaque semaine pour maintenir un bon niveau. Une ligne directrice établie depuis longtemps est de suivre la règle de 10%. Si la pression de vos pneus à froid est de 30 psi et que la température à chaud est de 33 psi, vous êtes à un bon niveau. Si la pression est de 36 ​​psi ou plus à chaud, vous devez augmenter votre pression à froid.

 

L’état des pneus est un autre facteur clé. Avoir beaucoup de bande de roulement n’est pas l’idéal si le pneu a plus de 10 ans. Le caoutchouc durcit avec l’âge et la traction diminue. Un gonflage insuffisant peut provoquer la fonte des pneus et provoquer des points hauts et bas. La traction sera compromise.

 

Les freins… ils ne font que vous ralentir. Voilà une affirmation qui peut être appropriée en course mais les freins ont une fonction vitale sur route. C’est une bonne idée de faire une inspection visuelle des plaquettes de frein et des disques. Si vous avez des freins à tambour, la flèche sur le bras d’actionnement vous donnera une indication de l’usure. Comme les pneus, les plaquettes de frein ne sont bonnes que pour un certain nombre de cycles de chaleur. Leurs performances diminueront si progressivement que vous ne le remarquerez peut-être pas avant d’en avoir vraiment besoin. De nombreux liquides de frein sont hygroscopiques, ce qui signifie qu’ils absorbent l’eau. Lorsque cela se produit, le point d’ébullition du liquide diminue et vos freins peuvent devenir spongieux. Changer le liquide de frein chaque printemps est une excellente idée.

 

Les fluides lubrifiants sont d’une importance vitale pour votre machine. Une attention régulière prolongera la durée de vie de votre moto et indiquera le potentiel de tout problème avant qu’il ne survienne. Si vous avez une chaîne, vérifiez sa tension et son état. Soyez responsable et ajoutez-y un lubrifiant régulièrement. Une chaîne brisée peut devenir un problème de sécurité si elle bloque la roue arrière ou vous laisse coincé. Si les six pieds de chaîne brisée décident de s’enrouler, vous pourriez vous retrouver avec un cas de moteur fissuré.

 

Un mécanicien m’a dit un jour qu’il n’y avait pas de mauvais mécaniciens, seulement de mauvais outils. Si vous décidez de faire votre propre maintenance, assurez-vous d’avoir les bons outils. Des connaissances peuvent être acquises dans les manuels de service, les vidéos Youtube et les cours. Sinon, établissez une bonne relation avec votre service après-vente local et confiez votre moto aux pros.