Onze faits sur les motocyclettes utilisées en temps de guerre

Le mois de novembre est une occasion de regarder en arrière, de faire une pause et de réfléchir aux services rendus par les hommes et les femmes courageux ayant servi dans les forces armées canadiennes. Les motocyclistes ont joué un rôle important dans les Première et Seconde Guerres mondiales. Ils étaient souvent des motocyclistes d’expédition, livrant des messages aux lignes de front et effectuant des missions de reconnaissance. C’était un travail dangereux et exigeant, mais les motos étaient manoeuvrables et parvenaient à se rendre dans des endroits difficiles d’accès. En regardant en arrière, voici 11 faits intéressants sur les motos utilisées en temps de guerre.

 

  1. Les motocyclistes recevaient une formation spéciale dans laquelle ils apprenaient à entretenir leur motocyclette, réviser leurs machines une fois par semaine, effectuer des exercices d’entraînement et se déplacer sur des terrains accidentés à traverser le pays. 1
  2. Les motos militaires canadiennes sont utilisées par les Forces armées canadiennes depuis au moins 1908. 2
  3. Au cours de la Première Guerre mondiale, les motocyclettes de marque Triumph sont devenus la principale machine utilisée par l’armée canadienne. 3
  4. L’Armée canadienne a fourni des casques à tous ses motocyclistes au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le casque d’origine était connu sous le nom de casque en pulpe car il était fabriqué à partir de papier mâché durci. 4
  5. Harley Davidson a produit 20 000 modèles de motocyclettes WLC pour l’armée canadienne. Ce modèle 750cc a été initialement développé pour l’armée américaine, mais la version canadienne était livrée avec un siège supplémentaire pour le passager. 5
  6. Russell Downe a travaillé comme motocycliste d’expédition pendant la majeure partie de la guerre, où il était responsable de la transmission des messages urgents. C’est ce qu’il portait sur sa moto: deux sacoches, une tente à l’arrière de la moto, une sacoche sur le côté pour le matériel à transporter, et deux ou trois gallons d’essence dans un réservoir d’urgence parce qu’il n’y avait pas d’endroits où s’arrêter pour faire le plein lors de ses missions. 6
  7. Les contributions des motocyclistes militaires ayant défendu notre pays ont été reconnues en 2008 lors de leur intronisation au Temple de la Renommée de la Moto du Canada. 7
  8. L’emblème des unités de motocyclettes pour anciens combattants de l’Armée canadienne est représentée par l’image d’un motocycliste d’expédition de la Seconde Guerre mondiale utilisée dans une affiche de recrutement de la Seconde Guerre mondiale au Canada. 8
  9. Le modèle Harley-Davidson WLC (le «WL» était le type de moteur et le «C» était destiné aux Canadiens) figurait parmi les motos conduites par les motocyclistes d’expédition et policiers militaires canadiens pendant la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée. 9
  10. «Le premier soldat allié à toucher le sol allemand après la déclaration de la trêve, l’a fait sur une moto», ont écrit Max Burns et Ken Messenger dans The Patch Wing Wheel. 10
  11. À la suite de l’enregistrement des motocyclistes au Canada pendant la Seconde Guerre mondiale, ceux-ci ont presque triplé, passant de 17 200 en 1946 à 43 700 en 1950. 11