Le Canada fût témoin en septembre dernier du premier relais mondial de moto!

Le Women Riders World Relay (WRWR) a fait ses débuts en sol canadien le samedi 14 septembre 2019 à Vancouver. En 11 jours, les femmes motocyclistes y participant ont porté un bâton sculpté à la main à travers sept provinces.

 

Le relais a réuni des femmes de tous les horizons autour d’une passion commune: la moto. Certaines étaient de nouvelles adeptes de la moto alors que d’autres avaient parcouru des milliers de kilomètres.

La Confédération motocycliste du Canada (CMC) a commandité une réception de bienvenue à Hamilton dans le cadre du relais et a eu l’occasion de rencontrer de nombreuses femmes inspirantes participant à cet événement unique.

 

Ashley Smit est venue des Pays-Bas pour participer à ce relais. Elle a parcouru plusieurs milliers de kilomètres en moto pour se rendre de Thunder Bay à Hamilton. Pour elle, le point culminant de ce relais est de faire connaissance avec les autres motocyclistes. « Je n’avais jamais rencontré ces gens auparavant et c’est comme une grande famille. Nous nous entraidons tous » déclare Ashley. Elle admet qu’il a été difficile de s’habituer à la conduite sur les routes canadiennes, mais la participation à ce relais lui a également permis de mieux se connaître.

 

Pour Angel Scott de Brampton, ce fût une expérience incroyable de faire de la moto avec ces femmes. Elle a commencé à faire de la moto après un événement qui a bouleversé sa vie. « J’ai fait don de mon foie à mon mari il y a six ans. Suite à cette épreuve, nous avons fait une liste d’objectifs à réaliser avant de mourrir. Sur cette liste j’avais ajouté que désirais obtenir mon permis de motocyclette » explique Angel. « Je reçu finalement reçu mon permis complet de catégorie M l’année dernière. J’ai ensuite découvert ce relais et je devais en faire partie. »

Colette Tindall Edeling est originaire d’Australie. Elle fait de la moto depuis 35 ans et a été l’une des premières à participer au relais à ses débuts en février. À ce jour, elle a parcouru plus de 50 000 km dans plus de 40 pays!

 

Elle a découvert le relais en ligne environ 10 jours avant son coup d’envoi, puis a décidé d’acheter une moto en ligne à Londres alors qu’habituellement, elle n’achète même pas de chaussures en ligne! Colette est absente de la maison depuis plus de 200 jours et a hâte de parcourir le reste du relais. Le prochain arrêt est aux États-Unis, puis en Amérique du Sud et en Afrique. Son budget est serré, mais elle a réussi à trouver des commanditaires en cours de route et envisage même d’hypothéquer sa maison afin de pouvoir continuer son chemin.

 

Colette n’a jamais fait autant de voyages auparavant et a été impressionnée par les paysages étonnants que le Canada a à offrir. « Le Canada est merveilleux! » s’exclame Colette. « Je suis passé par de très beaux endroits comme les Rocheuses, les prairies, les forêts et les Grands-Lacs. C’était incroyable! »

 

Le Women Riders World Relay est un relais moto d’une année qui a débuté en Écosse le 27 février 2019 et qui se rendra dans près de 100 pays. Hayley Bell, fondatrice du relais, est britannique. Elle était motivée à promouvoir les femmes dans le sport de la motocyclette. « Je voulais créer une fraternité mondiale de femmes, promouvoir le courage, l’aventure, l’unité et la passion de la moto aux quatre coins du monde, et accomplir quelque chose qui n’avait jamais été fait à cette échelle. Mon objectif était d’impressionner l’industrie et de lui faire réaliser l’importance qu’occupent les femmes dans le sport de la motocyclette. C’était aussi d’inspirer les femmes à travers le monde. » Pour plus de détails sur la WRWR, visitez le site womenridersworldrelay.com.

 

La Confédération motocycliste du Canada (CMC) est fière de soutenir ce relais mondial des femmes motocyclistes. De plus en plus de femmes pratiquent la moto et davantage achètent et conduisent leur propre motocyclette. En fait, les femmes représentent actuellement entre 18 et 20% des ventes de motocyclettes neuves au Canada. « La CMC reconnaît que les motocyclistes doivent faire face à des problèmes complexes, notamment les stéréotypes, la disponibilité de vêtements et une formation professionnelle abordable » a déclaré Kellee Irwin, ancienne présidente de la CMC. « Ce relais aidera à démontrer que les motocyclistes sont un groupe démographique fort et uni au niveau mondial.»